, , , , , , ,

Lorsque démissionner devient un ART (Part 2)

12:23


Une démission est une planification stratégique d’une personne qui veut aller d’un point A au point B. Une démission, selon moi, doit être réfléchie, calculée, et faite au bon moment. Si tu lis ces points avec attention, tu dois comprendre que la façon de démissionner est déterminante pour intégrer ton prochain emploi avec succès.

Ici, j'irai donc plus en détails sur la meilleure façon de démissionner et tirer tous les bénéfices possibles.



·        Une démission stratégique ?

Lorsque j’étais dans mon ancienne entreprise et que je commençais à prendre au sérieux l’option de démissionner, je me suis donnée comme mandat de faire minimum 1 an dans cette compagnie. Il m’était important de pouvoir gagner de la crédibilité pour mon prochain emploi vu que je venais à peine de sortir de mon université. Certes, j’avais beaucoup d’expérience, mais une expérience en entreprise te donne beaucoup plus de marge de manœuvre dans la négociation de ton salaire auprès de ton prochain employeur.  Ainsi, je me suis donné 1 an au bout duquel je faisais ce qu’il m’était demandé de faire car j’avais un plan initial, quelle que soit la lourdeur de la tâche ou ma difficulté à supporter mon environnement de travail. Si c’est ton cas, il est important de t’entourer de personnes qui vont bien te conseiller et ne prends pas ta décision de démissionner sur un coup de tête, car il est beaucoup plus difficile auprès de potentiels employeurs de montrer que tu as de la valeur si personne ne t’embauche plutôt que le contraire. Et j’insisterai à dire que tant que tu ne trouves pas l’entreprise idéale, reste où tu es.

Préparer sa démission, c'est aussi lire les termes du contrat d'embauche (convention collective, privilèges liés au poste, conditions de résiliation du contrat, clauses de non concurrence pour ne pas être bloqué par un employeur pas très bienveillant..). C'est aussi toujours prendre le temps de prendre la décision dans le temps, de peser les pour et les contre, car même dans une superbe entreprise, il y a des bas. Donc, tu dois savoir ce que tu comptes perdre lorsque tu décides de démissionner. Tu dois aussi considérer les relations que tu vas perdre le cas échéant, et réaliser réellement que tu perds toute opportunité de croissance dans ta compagnie. Cela est non est négligeable, car bâtir une nouvelle relation de confiance avec quelqu'un en soit se fait dans le temps, et c'est un investissement dont les fruits se manifestent, des fois, très lentement dans un nouvel environnement. 


J'insiste dans le fait de faire les choses avec calme, car lorsque tu n'es plus bien dans ton travail, tu as des tendances à être à fleur de peau, et un rien peut te faire aller dans tes émotions. L'objectif n'est pas de montrer que tu as tord ou raison, mais plutôt de penser à la nouvelle opportunité qui se profile à l'horizon.




                                              credit photo: Frits Ahlefeldt-Laurvig 



·        Une préparation financière 

Je ne sais pas pour toi, mais que je sois riche ou non,  les factures d’électricité, de téléphone et d’internet n’attendent pas que tu démissionnes. Il est donc important de te préparer conséquemment financièrement. Au Québec, toute entreprise donne un préavis de 2 semaines avant ton départ, ce qui revient à dire que tu auras juste un salaire de plus après ta démission. À cela, on t'ajoute ce qu'on appelle le 4% de tes revenus annuels, et des fois, le montant monétaire de tes vacances non prises. Maintenant, tu peux être plus intelligent que ça, et t'organiser en avance. Si tu te donnes 6 mois de préparation, il t’est possible d'épargner plus pour pouvoir subvenir à tes besoins durant 3 mois (si tu es dans le cas de démissionner pour aller dans une compagnie qui va bien prendre soin de toi, tu n’auras pas trop envie de dépenser ton argent dans des futilités). Avoir au moins 3 mois de salaire te permet de couvrir tes dépenses de base et te laisse la liberté de faire tes recherches d’emploi sans baisser ta qualité de vie. Tu es moins soumis au stress de manger/boire/dormir. Ceci est important afin d’avoir assez de focus pour mettre tout ce que tu as comme énergie dans les processus d’entrevues. Cela te permet aussi de gérer des imprévus de dernière minute sans changer drastiquement tout ton rythme de vie.

En ce qui me concerne, mon plan était simple. Je devais faire 1 an et avoir le maximum d'argent possible pour pouvoir couvrir tous mes futures charges quotidiennes et mensuelles. J'avais donc commencé à mettre pas mal d'argent de côté lorsque je touchais mes salaires. Et j'avais prévu de ne pas prendre mes vacances (je n'étais vraiment pas dans l'optique de partir en vacances!), afin de pouvoir toucher le maximum (J'avais étudié mon manuel d'employé au préalable), ainsi que les 4% donnés au terme de mon année de travail. Quelque temps avant ma démission, j'avais aussi construit un dossier avec l'ensemble des heures de travail et les heures supplémentaires afin de montrer les raisons pour lesquelles je pense pouvoir demander mes avantages (J'avais entendu dire que certaines entreprises refusent catégoriquement toute négociation, donc il faut toujours être préparé).



·        Bien partir

Enfin, il est temps de bien rédiger la lettre d'adieu. Évite les mensonges, car on sait que si tu démissionnes, c'est parce que tu n'es pas content! Tu peux dire les choses tout en restant cordial.
Ce point est quelque chose que j’ai appris sur le tas. Il t’est indispensable de bien partir de ton emploi. Cela veut dire remercier ton employeur de t’avoir engagé, envoyer une lettre de remerciements à tes anciens collègues et prendre le temps sincère de les remercier pour quelque chose de bien qu’ils ont fait. Un pot de départ est même envisageable, et tu peux même y convier ton employeur.

Dans mon cas, mon employeur était assez chaleureux et il avait organisé un déjeuner avec l'ensemble de mes collègues. Cela s'est donc transformé en un pot de départ. J'avais vraiment apprécié le geste car je crois que la leçon est plus profonde qu'un simple déjeuner au restaurant: la réputation d'une entreprise est bien plus importante qu'un conflit interne, donc il est important de faire sa part, malgré les circonstances. Cela prend une vie de bâtir une réputation et cela prend quelques secondes pour la détruire. Donc une querelle entre employé/employeur ne vaut absolument pas que la réputation des deux parties soit gâchée.

Ceci est aussi important car le monde est petit, et les risques de recroiser les chemins d’un ancien employeur sont assez grands, donc la bonne étiquette est toujours à garder. Même si sur le coup, tu vis un moment difficile car tu démissionnes, le temps passe et tout ce qui est tracas ne deviendra que de l’histoire ancienne. Et qui sait? Un jour, tu pourrais avoir besoin d’une recommandation de ton ancien employeur, quoi de mieux que de lui demander si vous êtes restés en bons termes!



Finalement, mon article  fait un parallèle entre l’acte de démission avec l’acte d’arrêt d’une relation amicale. Certes, il y a des compagnies qui ont tous les tords du monde, mais il est important aussi pour toi d'avoir une excellente maîtrise de soi, car la façon dont tu pars d'une entreprise a un grand impact sur la façon dont tu vas intégrer ta nouvelle compagnie.  


Inès Kodo Betti




PS: Viens me suivre sur ma page facebook pour avoir plus de contenus sur le leadership, les relations et la croissance personnelle. Tu y trouveras des conseils pertinents à ton bien-être. Le lien est sur la droite de ton écran!



Vous aimerez aussi

0 commentaires

Merci de me lire et de me donner ton feedback!

Membres

Translate